Me, Myself & I

D’où je viens ou je vais, Qui je suis, qui je veux être

Il est impossible de savoir où l’on va si on n’accepte pas qui on a été.

Nous devons prendre conscience des blessures qui empêchent d’être soi, et d’avancer. Nous cherchons en permanence, l’assentiment et la validation des autres pour se sentir bien. En faites nous cherchons des excuses et nous n’assumons pas d’être seule maitresse de la situation. Pour affronter et assumer ce que l’on est, il faut que l’on prenne conscience de ce qui nous empêche d’être nous.

Vos blessures vous appartiennent, et il est de votre responsabilité de vous en libérer.

Nous sommes génétiquement uniques, alors acceptons le. Et restons le seul juge de nous-même. Pour avancer dans cette démarche d’acceptation, nous devons affronter notre passé, accepter d’avoir été blessée et ainsi reprendre le contrôle sur nous-même.Le but étant de se libérer des erreurs des autres sur notre personne, pour n’assumer que les notre. Ainsi nous comprendrons nos réactions face à certaine situation, en effet nous réagissons face à une situation par ce que l’on ressent et ce qu’elle éveille en nous.

 « Nous ne sommes pas nos blessures »

Lise Bourbeau

Les blessures émotionnelles sont invisibles et pourtant elles dirigent nos vies,  Tout ce qui vous arrive de désagréable, de difficile, de stressant peut être lié à une de vos blessures . Imaginez que ces blessures émotionnelles sont comme une blessure physique, si vous ne cherchez pas à guérir une plaie, elle peut s’aggraver.  Juste en acceptant d’avoir été blessée, en visualisant et en se résignant, nous pourrons passer à autre choses. Cependant pour guérir une blessure, faut-il encore savoir l’identifier.

5 grandes blessures de base vécues par l’être humain 

Blessure n° 1 : Le rejet va faire naitre chez nous un sentiment de persécution, un modèle à la « calimero » personne ne m’aime, et générera une absence totale de confiance en vous. C’est pourquoi toute situation douteuse fera naître chez vous une peur. La personne va s’isoler même en présence des autres, et se sentir seule. Elle est souvent une perfectionniste obsessionnelle dans certains domaines et crée un idéal inatteignable.

Blessure n° 2 : l’abandon :  La cause principale de la jalousie, du besoin de possession, vous aurez toujours le besoin de plaire et donc d’accentuer des traits de caractère qui ne sont pas les votre. Et vous ne serez jamais vous-même. Il recherche l’attention, de son entourage à tout prix. Il a de la difficulté à fonctionner seul et évoluera souvent en groupe. 

Blessure n° 3 : l’humiliation : La susceptibilité, l’incompréhension des propos et des actes, la force de caractère décuplée et donc une carapace difficile à briser. Celui qui a été humilié sera très dur envers les autres, car sa première défense sera d’attaquer. A contrario cela peut être une personne très sensuelle, très serviable et qui s’occupe des besoins de ses proches avant les siens.  Souvent cette blessure se répare (faussement) dans la nourriture

Blessure n° 4 : la trahison : Celui a été trahi est bien souvent intôlerant et impatient. Il n’aime pas le mensonge mais ment beaucoup. Il a besoin d’avoir le contrôle sur les personnes qui l’entoure. Séducteur et exigeant avec soi-même et avec les autres, sa forte personnalité ne laisse jamais transparaître la réalité, il lui est impossible de vivre la moindre relation en toute sérénité et en toute confiance.  
Cela peut se traduire par une difficulté à déléguer, une agressivité et des colères parfois explosives, une hyperactivité, un perfectionnisme, un manque de tolérance, de la manipulation et surtout une grande anxiété

Blessure n° 5 : l’injustice : Cela sera une personne très perfectionniste, qui veut vivre dans un monde parfait. Il a un besoin de maîtrise extrême. Semble un éternel optimiste même si rien ne va. Admet rarement avoir des problèmes, ou ressentir de la fatigue. Passe pour froid et insensible. Se croit apprécié pour ce qu’il fait et non pour ce qu’il est. Très exigeant face à lui-même. 

Que faire ?

  1. Observer les blessures qui vous concerne le plus. 
  2. Repérer vos comportements 
  3. Prendre du recul 
  4. Comprendre et accepter

Exemple : Vous être épuisée après votre journée de travail, et vous avez qu’une envie c’est de vous retrouver seule et vous reposer devant la tv. Mais vos enfants demandent de l’attention, ils ont faim, ils s’ennuient, ils veulent jouer …. Mais votre blessure d’abandon, fait que vous avez peur que votre enfant se sente abandonné si vous vous reposez. Vous allez donc vous forcer pour donner à vos enfants l’attention qu’ils demandent. Votre blessure a gagné.  Comment faire ? Comment ne pas partir dans l’excès ?? Communiquez, expliquez à vos enfants que vous avez besoin de 30 mn, de repos, seule. Ne culpabilisez pas, mettez-leur la tv, « lovez » vous contre eux, ou allez prendre un bain. Et dans 30 mn accordez leur ce temps promis.

Ne soyez pas esclave de vos blessures. Ne les laissez pas dirigez votre vie, faites preuve de discernement et de justice, soyez juste et tolérant avec vous-même et avec les autres. Réfléchissez à chaque blessure vécue, et faites-en le deuil. Elles sont à présent finie et fermée pour vous permettre de reprendre le contrôle sur vous.

A lire : Les accords Toltèques et La pyramide de Maslow