Couple

Reprendre en main son couple – Partie 6

Rester désirable et mystérieuse

La vie est un jeu, le reflet de votre âme se trouve dans les yeux de votre partenaire.

Aimer ce n’est pas tout donner, c’est recevoir et garder votre jardin secret n’en retirera rien. Je ne vois pas l’intérêt de dire à mon compagnon l’intégralité de mon emploi du temps journalier.  Je ne pense pas non plus que ça soit si intéressant pour lui

Exemple : j’ai été chez le coiffeur suffira à justifier ma sublime chevelure soudaine, mais est-ce utile de lui dire que vous y avez passez 6 h et que ça vous a couté les yeux de la tête ?

« Ne pas tout se dire est un signe de maturité« , affirme le psychologue Jacques-Antoine Malarewicz. A l’inverse exiger la transparence est un signe de manque de confiance en soi. Garder certaines pensées intimes n’est pas synonyme de trahison ni de déloyauté. 

A mon sens il n’est pas nécessaire de tout se dire au sein d’un couple à partir du moment où l’honnêteté et la sincérité prédominent.

Avoir son jardin secret, c’est s’accorder un espace de liberté bien à soi. C’est s’octroyer le droit d’avoir ses secrets. La fusion permanente au sein d’un couple est impossible, voire destructrice. 

Beaucoup d’hommes succombent au mystère que dégage une femme. Pas besoin d’exposer votre passé amoureux dans les moindres détails ni de donner tous vos petits secrets de beauté ! Ce que votre homme voit, c’est le résultat ! Pour aiguiser l’intérêt de votre compagnon, ne dévoilez pas tous vos secrets de fabrication afin que l’image qu’il a de vous ne soit pas ternie par le quotidien et la routine. 

Garder son jardin secret est une manière de conserver une part d’indépendance et une source d’épanouissement personnel.

Séparer vous pour mieux vous retrouver

A l’âge de 30 ans quand mes enfants ont été presque autonome (ils pouvaient verbaliser et exprimé leur besoins) j’ai senti que je pouvais les lâcher.

Au début le besoin de m’éloigner était surtout par rapport aux enfants. Alors je suis partie une semaine en voyage avec mes amies. Et cela m’a fait un bien fou.

Et ça un a fait un bien fou à la famille et au couple.

Je suis rentré avec pleins de cadeaux pour les enfants, (ils s’étaient à peine rendu compte de mon départ, car chez papi et mamie avec les cousins ou au mc do tous les soirs avec papa)

Mais j’ai surtout trouvé un grand bénéfice dans mon couple, le sentiment de manque, et le plaisir de se retrouver.

Depuis maintenant un peu plus de 10 ans, tous les ans je pars avec mes copines, et j’ai encouragés mon homme à faire de même.

Une semaine, un week-end et même une nuit. 

Le fait de partir seule, vous reconnecte avec vous-mêmes, ensuite vous décharge du fardeau que vous vous êtes approprié, vous n’êtes plus ici la mère ou l’épouse, vous êtes juste une femme qui voyage. Votre rythme est imposé seulement par vos désirs. (Je me lève quand je suis reposée, je mange quand j’ai faim, je me couche quand je devrai me lever…) J

Quand nous partons, nous nous appelons rarement, pour respecter ce désir d’éloignement et de repos, et surtout ne pas s’imposer une discussion a des heures qui ne corresponde ni à l’un ni à l’autre, par contre nous échangeons beaucoup de sms.

Nous ne cherchons pas à savoir ce que l’autre a fait de la journée, juste savoir si cette journée était plaisante.

Bien conscient que celui qui voyage, n’est pas au lit a 20h tous les soirs et ne passe pas ces journées en buvant des jus d’orange, nous respectons cette intimité et ce jardin secret.

La confiance est de mise évidemment. La méfiance engendrerait cette rupture de confiance et pousserait même à un acte répréhensible.

Le schéma de culpabilité positive est le même à chaque fois, les 2 premières journée sont consacrée à soi, en totale égoïsme nous vivons notre vive de rêve solo, les deux suivantes nous commençons à vouloir compenser notre absence en gâtant les petits et donc en cherchant des achats qui leur ferai plaisir, et les derniers jour, nous sommes dans le manque amoureux ou la gratification de pouvoir nous offrir cette opportunité donc nous sommes « in love » en pensant au retour et multiplions les actes d’achat surprise pour le chéri.

Attention quand je parle de gratification, je ne parle pas d’autorisation (votre conjoint n’est pas votre parent, il n’a donc pas d’autorisation à vous donner), je parle plutôt de le remercier de gérer la maison et les enfants pour me permettre de vivre mon voyage paisiblement.

Et au retour, nous sommes revigorées et d’attaque pour affronter les banalités du quotidien. Et de plus nous avons plein de choses nouvelles a nous raconter, pas tout … et pas tout d’un coup…